Vente aux encheres art moderne : David Hockney

David Hockney dépasse le « Ballong Dog » de Jeff Koons, sa toile a été vendue à 90,3 millions de dollars.

Ce jeudi chez Christie’s, la célèbre maison de ventes aux enchères internationale, une toile du peintre du nom de David Hockney a été vendue 90,3 millions de dollars ce qui établit à ce jour le record pour un artiste vivant, il dépasse même « Ballong Dog » de Jeff Koons qui avait été vendue 58,4 millions de dollars en 2013. Le nom de la célèbre toile est « Portrait of an Artist (Pool with two figures) », les enchères ont démarré pour cette toile à 18 millions de dollars et elles ont dépassé la barre des 50 millions de dollars en 30 secondes à peine. En effet, lors de cette vente qui fut la dernière de la saison à New York, la toile a été adjugée à 80 millions de dollars au bout d’un peu plus de neuf minutes, prix qui a donc été de 90,3 millions en ajoutant les frais et les commissions.

Portrait d’un artiste devenu incontournable

David Hockney est un peintre portraitiste et paysagiste, dessinateur, graveur, décorateur, photographe et théoricien de l’art britannique. Il peint des toiles intimistes on entre au coeur de son intimité, de plus, il refuse l’avant-garde et l’art conceptuel il traite des sujets délaissés par les artistes de sa génération, avec une touche personnelle. C’est un peintre 2.0, il s’approprie les nouvelles technologies pour dessiner des oeuvres que plus aucun artiste ne traite à ce jour, comme les paysages et la nature, à l’aide de son iPad ou de son Iphone.

Photo

Petite anecdote : David Hockney dessinait des fleurs tout les jours sur son Iphone, puis il les envoyait à ses amis pour qu’ils aient des fleurs fraîches tout les jours, et qu’elles ne fânent pas ! Il fait partie des artistes les plus riches, avec Jeff Koons, Jasper Johns ou encore Damien Hirst. Ses oeuvres rapporteraient pas loin de 40 millions d’euros, elles sont prisées lors des ventes aux enchères.

« Portrait of an Artist »

Sur cette toile devenue culte, on peut voir un homme élégant, qui se tient debout au bord de la piscine, il regarde pensivement un autre nager sous l’eau dans sa direction, avec pour toile de fond un paysage idyllique d’arbres et de montagnes, toile grand format (2,13 m sur 3,05 m). Cette oeuvre est la plus connue de David Hockney, elle a été l’attraction de la rétrospective qui lui a été consacrée en 2017, à ses 80 ans.

Le marché de la vente aux enchères

Cette vente a conclu les grandes ventes d’automne à New York chez Christie’s, où il y a eu beaucoup de demandes. Les soirs du dimanche et lundi, la toile n’a pas trouvé d’acheteur. Un tableau de Jackson Pollock, estimé à 18 millions de dollars, n’a pas trouvé preneur. « Je pense qu’il y a vraiment une évolution des goûts en ce moment » à rétorqué Edward Dolman, PDG de la maison d’enchères Phillips. Il ajoute « vous voyez sur toute la semaine des ventes ici à New York. Il y a un appétit pour la nouveauté et l’art contemporain. » Les chiffres et la demande qui augmente à ce jour pour la nouveauté et l’art contemporain sont dus aux tendances qui se bousculent et du monde de l’art qui ne cesse d’évoluer et de changer.

Et vous qu’elle oeuvre vous a le plus marqué cette saison ?

 

Expo art moderne : Zao Wou-ki « L’espace est silence »

Pour ce premier article consacré à la rubrique « Exposition », nous voulons rendre hommage au célèbre artiste chinois Zao Wou-Ki qui expose ses œuvres dans l’un des musées les plus idylliques de la capitale française, le musée d’art Moderne à Paris.

Rendez-vous unique à ne pas rater ?1F61C897-9249-43EC-A477-2C9D42042778

Le musée expose pour la 1ère fois la plus grande partie de ses œuvres de très grands formats avec à peu près 40 œuvres que l’artiste a réalisé entre le milieu des années 1950 et 2006.

Ce grand format, Zao Wou-KI en rêvait, il se sentait bien dans ces dimensions, il disait que c’est dans « ces grandes dimensions, qu’il pouvait vivre, voyager et délaisser le petit format ».
Il considérait la peinture comme un combat, une nécessité de couvrir une toile blanche. Pour lui, on retrouve dans son art une cohérence parfaite avec la poésie, l’écriture (la calligraphie), l’art et la musique.

A cette exposition vous découvrirez l’univers abstrait de l’artiste
qui ne ressemble à aucune autre référence picturale que l’on
pourrait connaître, avec une immense palette de couleurs uniques et
tumultueuses. Vous retrouverez dans son art, sa gestuelle souple,
large et spontanée avec une peinture lumineuse. Passant d’une toile à une autre vous allez être embarqué dans un autre monde, un monde abstrait, fascinant et envoutant, le monde de Zao Wou-ki.

L’artiste chinois peint avec passion et inspiration pour la poésie et la musique et par ses attaches géographiques avec la Chine, son pays de naissance, la France et les Etats-Unis où il a vécu et a trouvé l’apprentissage puis l’inspiration. « On retrouve sur ces œuvres de la calligraphie, de l’écriture chinoise mais aussi des déchaînements de peinture, il écrase parfois les pigments au couteau, laissant sur sa toile des reliefs arides et vivants, comme des chaînes de montagnes… ».

L’exposition Zao Wou-Ki vaut, à elle seule, le déplacement et vous permet de découvrir des œuvres de cet artiste chinois à travers des peintures de grands formats. Toutefois, rien ne vous empêche par la suite de se promener dans les autres salles du musée pour y découvrir de nombreuses collections et artistes contemporains qui y sont exposés.

En une seule phrase : nous avons été étonnés et émerveillés par cet artiste et ces tableaux abstraits uniques qui sont d’un esthétique rare.

Et vous qu’en avez-vous pensé ?

N’hésitez pas à donner votre avis sur le blog !

Collaboration art et luxe : Quand le Luxe se même à l’art moderne

Quand le luxe se mêle à l’art moderne

 

COLLABORATION DES PLUS CÉLÈBRES :  JEFF KOONS ET LOUIS VUITTON

 

Lorsque l’un des artistes contemporains les plus en vogue de notre époque s’associe à l’un des plus anciens et prestigieux malletier français, cela fait des étincelles…artistiques, des œuvres d’art à part entière. Et lorsque ces deux icônes intègrent à leur créations les toiles des maîtres de l’Art exposées au Louvre, il en résulte une association explosive. Retour sur une collaboration époustouflante et révolutionnaire qui bouscule les codes.

 

LE LUXE EST UN ART… VUITTON PROPOSE MÊME DES ŒUVRES D’ART À PORTER MAIN !

 

Le lancement a été dévoilé le 11 avril 2017, date à laquelle l’art contemporain a une fois de plus rencontré l’univers de la mode à travers l’annonce officielle de la collaboration entre Jeff KOONS, l’un des artistes contemporains les plus côtés et les mieux payés, et Louis Vuitton, une institution française et une maison de maroquinerie de luxe, connue dans le monde entier.

unnamed.png

 

Cette collaboration qui a associé cinq musées à ce projet, a donné lieu à une rencontre improbable, une alliance avec les toiles des grands maîtres de l’art, tels que Van Gogh, Rubens, ou encore Fragonard, et a vu le jour sous forme d’une collection de sacs à main, pochettes, foulards, sacs à dos et portefeuilles.

unnamed-1.png

Afin de rendre hommage à cette nouvelle association, cette annonce a été suivie d’un Gala organisé pour l’occasion le soir même au Louvre, présidé par les stars de la soirée : « Jeff KOONS et la Joconde », auquel a été convié plus de 200 personnalités triées sur le volet, issues du milieu de la culture, des arts et du cinéma.

 

unnamed-3.png

unnamed-2.png

 

 

 

 

 

 

Ce n’est bien évidemment pas une première Louis Vuitton, en effet, la célèbre marque de luxe a pour habitude de collaborer avec des artistes contemporains. Bien avant Jeff KOONS, la célèbre marque de maroquinerie avait déjà travaillé avec le designer Stephen SPROUSE/Marc JACOBS en 2001, s’inscrivant dans la tendance avant-gardiste du graffiti.

 

 

unnamed-4.png

POURQUOI CETTE COLLECTION A CONNU UN AUSSI GRAND SUCCES ?

Reprenant les imprimés des célèbres toiles des maîtres de l’art, connus de tous et exposés dans les plus prestigieux musées de Paris, les créations issues de la collaboration Vuitton x Koons sont gages de qualité et de luxe à la française.

De plus, à l’intérieur de chaque sac à main « Modern ART » on peut retrouver une biographie de Jeff KOONS, des explications historiques des célèbres tableaux et de son auteur également.

Le succès fut rapidement relayé sur les réseaux sociaux notamment grâce à une mascotte bien reconnaissable : un lapin gonflable, faisant référence à la célèbre œuvre de l’artiste, présent sur toutes les pièces de la collection.

 

Cette collection est une édition assez limitée mais qui fut reconduite toute l’année pour satisfaire le plus grand nombre. Ces « sacs œuvre d’art » ont été vendus entre 1800 et 3000 euros. Les plus célèbres furent, sans aucune surprise, La Joconde et Van Gogh, d’autres ont connu un succès beaucoup moins retentissant, faute de trouver preneur.

L’art moderne casse les codes et choque même parfois : des modèles tels que les nus de Titien, de Fragonard ou encore la chasse de Ruben, ont été interdits à la vente dans les pays musulmans (Arabie Saoudite, etc.)

 

 

JEFF KOONS : ARTISTE PROVOCATEUR ?

 

« Je voulais que ces sacs deviennent de l’art. Pour moi, l’art est ce qui nous permet d’être plus conscients de notre vie, de notre potentiel, et de ce que nous pouvons devenir. L’art n’est jamais objectif, c’est la capacité qu’à l’objet de nous communiquer ce que nous pouvons réaliser pour élargir notre vie. Les sacs ne sont pas de simples copies de peintres, ils en sont la transcendance » explique Jeff KOONS lors d’une interview réalisée dans son studio new-yorkais.

« A travers cette démarche artistique je célèbre l’humanité et j’espère que les gens qui voient ces sacs sentent cette connexion », conclut l’artiste.

 

Et vous que pensez-vous de cette collaboration ?

Le luxe et l’art moderne sont-ils intimement liés ?

Quelle collaboration entre l’art et le luxe vous a le plus marqué ?

 

unnamed-5.png

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer